Canular homophobe de Cyril Hanouna : l’association « Le Refuge » reconnaît avoir inventé un faux témoignage

Canular homophobe de Cyril Hanouna : l’association « Le Refuge » reconnaît avoir inventé un faux témoignage
Ce n’est pas la première fois que cette association est au centre d’une polémique de grande envergure. Et, à chaque fois, ses actes et ses propos sont restés dans une totale impunité. Plusieurs collaborateurs de « VoxiGay » ont été victimes d’acharnement de sa part, juste pour avoir dénoncéla vérité…

Aujourd’hui, Nicolas Noguier, le président de l’association « Le Refuge », a avoué qu’il n’y avait jamais eu « d’appel de détresse » après le canular – considéré comme homophobe – de Cyril Hanouna, qui s’est déroulé le 18 mai 2017 dans son émission « TPMP – Radio Baba. »

« Il n'y a jamais eu d'appel de détresse et il n'y a pas d'adolescent victime », reconnaît Nicolas Noguier dans « L'Express ». « Un bénévole, pris dans la folie qui a succédé à la diffusion de la séquence, a inventé un appel au secours qui n'existait pas ». Celui-ci précise également avoir été « abusé », plus d’un an et demi après les faits…

Pourtant, le président de l’association « Le Refuge » était catégorique, juste après la diffusion du canular téléphonique de Cyril Hanouna : « Je confirme qu'un jeune garçon indiquant s'être fait piéger par Cyril Hanouna a bien contacté notre dispositif d'écoute le vendredi 19 mai 2017 à 3h26 du matin et le mardi 23 mai 2017 à 14h48. »

Finalement, cette triste affaire est un mensonge. Un mensonge qui a duré plus d’un an et demi !

En 2014, « VoxiGay » avait publié des témoignages de jeunes, jetés à la rue en plein hiver, qui critiquaient le fonctionnement de l’association « Le Refuge. »

Plusieurs de nos collaborateurs ont été victimes d’acharnement de la part de cette association controversée : plaintes pour diffamation, atteintes à la vie privée, etc. Pendant plusieurs mois, ils ont vécu un véritable enfer.

À cette époque Nicolas Noguier ,persistait, contre vents et marées, à affirmer que Peter, un jeune familier de son association, s’était suicidé en raison de l’homophobie qui régnait au sein de sa famille. La justice avait pourtant conclu à un accident…

L’association « Le Refuge », reconnue d’utilité publique, se retrouve aujourd’hui dans la tourmente médiatique, après les révélations de son président, qui rejette la faute sur un bénévole…

La lutte contre l’homophobie doit être menée de façon exemplaire. Tous les moyens ne sont pas bons pour faire le buzz ! Les mensonges ne font que la décrédibiliser, à l’heure où les agressions homophobes sont en recrudescence.

Laisser une réponse