Nantes Séquestration et viol : les victimes étaient appâtées sur internet

Nantes Séquestration et viol : les victimes étaient appâtées sur internet

Les faits sont particulièrement sordides. Les victimes sont des hommes. Quatre jeunes ont été mis en examen ce vendredi à Nantes

Mercredi matin, une centaine de gendarmes a investi six camps roms de l'agglomération nantaise. À l'issue de plusieurs mois d'enquête de la brigade de recherche de Nantes, ils ont interpellé les quatre suspects qu'ils avaient ciblés. Des jeunes hommes de 17, 18, 22 et 26 ans. Placés en garde à vue, ils ont été mis en examen ce vendredi pour séquestrations, extorsions, vols, viol en réunion et atteinte à la vie privée par fixation d'images à caractère sexuel.

Les victimes sont des hommes qui avaient tous pris contact sur un site de rencontres. Ils ont été séquestrés, transportés de nuit, sous la menace d'un cutter, dans un entrepôt.

« Là, ils subissent des violences physiques pour donner leur code de carte bancaire, parfois pendant plusieurs heuresmais aussi des intimidations psychologiques pour qu'ils se sentent honteux, rapporte un proche de l'enquête. Les traumatismes sont très profonds ».

La Gendarmerie insiste sur la vigilance à avoir lors de ce type de rendez-vous après des contacts sur des sites de rencontres.

.presseocean.fr/

Laisser une réponse