En toute décontraction, un collège parisien accueille une organisation catholique qui prône la chasteté pour les gays et les lesbiennes

En toute décontraction, un collège parisien accueille une organisation catholique qui prône la chasteté pour les gays et les lesbiennes

Un atelier pour aider et accompagner ces pauvres personnes homosexuelles se tiendra ce samedi 29 septembre dans l'enceinte du collège Stanislas.

« Offrir fraternité et soutien dans l’Église aux personnes qui vivent une attirance homosexuelle ». C’est ainsi que s’intitule l’atelier organisé dans le cadre du Congrès Mission, un grand weekend annuel de réflexion sur la religion catholique, qui doit se tenir ce samedi 29 septembre dans l’enceinte du collège Stanislas, dans le VIe arrondissement de Paris.

Aux commandes de cet atelier, on trouve l’apostolat Courage, la filiale française d’un programme du même nom créé en 1980 aux États-Unis, visant à accompagner les personnes gays, lesbiennes ou bisexuelles vers la chasteté. L’atelier sera dirigé par le prêtre du diocèse de Fréjus-Toulon, Louis-Marie Guitton. Il se défend d’opérer des thérapies de conversion, comme il l’exprimait dans La Croix en février dernier : « Le principe de ces groupes de partage est extrêmement simple. Notre discours est en cohérence avec ce que dit l’Église, à savoir que nous devons accueillir les personnes tout en reconnaissant que les actes homosexuels sont désordonnés. »

Courage n’en est pas à son coup d’essai. En début d’année, Louis-Marie Guitton organisait déjà une réunion« d’accompagnement des personnes à tendance homosexuelle » à Bayonne. L’association LGBT+ locale Les Bascos, ainsi que SOS homophobie avaient dénoncé l’événement, qui avait finalement été annulé.

Une députée et une fédération montent au créneau

Courage n’est pas la seule à s’investir pour sauver ces paaaaaauvres brebis égarées dans la contre-allée. En France, d’autres organisations, comme Torrents de Vie ou Devenir Un En Christ, organisent de la même façon réunions et ateliers. Très mobilisée sur la question des thérapies de conversion, la députée ouvertement lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon a fait part de sa sidération au ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer via Le Parisien. Frédéric Gauthier, directeur de Stanislas, prestigieux établissement scolaire privé, lui a adressé une réponse dans laquelle il se veut rassurant, rappelant que l’atelier n’est pas destiné aux élèves, absent.e.s de l’établissement durant sa tenue. « Il n’en reste pas moins, à mon sens, qu’un atelier proposant de “changer l’orientation sexuelle d’une personne” ne peut avoir lieu sur notre territoire et encore moins dans un établissement scolaire, fusse-t-il catholique privé » a vertement répondu l’élue LREM.

https://twitter.com/LaurenceVanceu/status/1043067034291134464/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1043067034291134464&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.komitid.fr%2F2018%2F09%2F28%2Fen-toute-decontraction-un-college-parisien-accueille-une-organisation-catholique-qui-prone-la-chastete-pour-les-gays-et-les-lesbiennes%2F

À la veille de l’atelier, la Fédération de la formation et de l’enseignement privés Fep-CFDT a dénoncé la tenue du séminaire :

komitid.fr

Laisser une réponse