120 battements par minute nommé aux Oscars : les tweets homophobes du réalisateur Vincent Maraval font polémique

120 battements par minute nommé aux Oscars : les tweets homophobes du réalisateur Vincent Maraval font polémique

Vincent Maraval est amer : le film 120 battements par minute vient d'être choisi pour représenter la France aux Oscars 2018. Le responsable des ventes internationales du film concurrent Le Redoutable a dérapé sur les réseaux sociaux.

Oups, cramé... Agacé que le film Le Redoutable dont il est le responsable des ventes internationales n'ait pas été sélectionné pour représenter la France aux Oscars 2018, le réalisateur français Vincent Maravall'a fait savoir sur les réseaux sociaux d'une manière plutôt malhabile. Comme l'ont remarqué nos confrères des Inrocks, le réalisateur a totalement vrillé en s'en prenant au film de Robin Campillo120 battements par minute.

Choisi pour représenter la France aux Oscars 2018, 120 minutes par minute a été la cible de tweets homophobes de Vincent Maraval. Des tweets que le réalisateur n'a pas daigner supprimer malgré la polémique qui enfle sur les réseaux sociaux, et qu'il semble totalement assumer. « La désagréable impression de se faire enc... » a osé Vincent Maraval avant d'enchaîner une deuxième sortie soigneusement réfléchie : « J'ai vu le Campillo, ça m'a retourné ». Ce second tweet plutôt suspect, Les Inrocks a bien du mal à l'interpréter : « Le "retournement" en question indique-t-il sa grande émotion face au film de Robin Campillo ou serait-ce une allusion à la façon supposée dont les gays font l'amour? Suite à sa "désagréable impression de se faire enculé", on croit deviner... » remarquent nos confrères.

Vincent Maraval n'en pense « rien »

Á la suite de la publication de cet article sur le site des InrocksVincent Maraval n'a pas daigné réagir sur les réseaux sociaux. Lorsqu'un internaute a demandé au réalisateur ce qu'il avait à répondre, Vincent Maraval a tout simplement répondu par un « rien ». Le réalisateur a le droit d'être déçu, mais de tels propos sont inqualifiables : « La mort est un sujet qui ne devrait jamais donner lieu à des plaisanteries grasses aux dépends de ceux qui en sont victimes » souligne Les Inrocks.

closermag.fr

Laisser une réponse